Partager la place dans le micro onde ?

You may also like...

6 Responses

  1. Pat says:

    Hello
    Les récipients de Didier sont en verre : sur des durées courtes, la chaleur se transmet au verre après l’arrêt de l’appareil?

  2. Deiv says:

    Bonjour Scilabus,
    Voici ma petite reprise de l’expérience avec mes moyens, c’est à dire sans thermomètre ^^’

    J’ai repris le principe de hygiène mentale. Par contre j’ai aussi fait l’essai avec un carton à la vertical au centre du micro-onde.

    Le carton horizontal élevé de 2cm au dessus du fond du micro-onde
    http://imageshack.com/a/img924/4546/IgoDy4.jpg

    Et le carton à la verticale au centre du micro-onde
    http://imageshack.com/a/img923/7639/3KlygF.jpg

    Je comprends pourquoi mon micro-onde ne coûtait presque rien…

    • vivianelalande says:

      Ouch, effectivement le résultat du carton est assez impressionnant ! Merci pour ton retour, je l’ajoute dans le post 😉

  3. Didier says:

    Voici quelques précisions concernant mon test, suite aux remarques lues au sujet de nos différents tests :

    -Le matériel :
    Le micro-ondes est un Vedette acheté en novembre 1986, le magnétron est situé au dessus à droite de la cavité et éclaire à l’horizontale vers la gauche. Un agitateur d’ondes situé au dessus de la cavité renvoie le faisceau vers le bas. La minuterie étant mécanique, j’ai utilisé une application de mon téléphone pour un chronométrage plus précis. Les tests ont été tous faits à puissance maximale.

    -Le choix d’un récipient en verre plutôt qu’en plastique :
    Effectivement, le verre absorbe une partie de la chaleur de l’eau. Tout comme le plastique d’ailleurs, même si ce dernier a une conductivité thermique plus faible.
    Mais cette différence de matériau pour le contenant n’a pas une grande importance, puisque l’objet du test est de mesurer les différences de chauffe dans les différentes configurations, et non pas de quantifier l’énergie absorbée par l’eau dans chaque récipient.

    -La quantité d’eau différente :
    Même chose que pour le bocal en verre, l’important c’est de mesurer la différence entre les tests. La quantité d’eau n’a pas d’influence sur les résultats recherchés. Celui qui chauffe plus sera toujours plus chaud que l’autre, peu importe la quantité d’eau. Seule la différence de température sera plus ou moins importante selon qu’il y a moins d’eau ou plus d’eau dans les récipients.

    -Les différences de masse des bocaux :
    Pour mon test, je parle de deux bocaux, en pratique j’en ai utilisé huit, afin de gagner du temps entre les mesures (40 séquences de chauffe au total). Pendant que deux d’entre eux étaient au four, les six autres étaient plongés dans l’eau maintenue à 11°C pour les refroidir en vue du test suivant. Ce sont des bocaux de confiture en verre de fabrication industrielle, de même marque, de même forme, et ayant la même masse à plus ou moins 5 grammes près, qui est la précision de ma balance de cuisine.

    -La présence ou non d’un couvercle :
    Après avoir vu les commentaires sur ce sujet, j’ai refait un test comparatif avec/sans couvercle. Pour des durées de chauffe aussi faibles, je n’ai pas obtenu de différence significative sur la température de l’eau en fin de chauffe.

    -Les imprécisions de mesure :
    J’ai refait chaque test deux fois, et obtenu à chaque fois le même résultat, à ±1°C pour les températures inférieures à 45°C, ±2°C pour les autres. (j’ai moi-même été surpris d’un si faible écart, mais si le thermomètre le dit…). La tableau contient la moyenne arrondie le cas échéant à l’entier supérieur.

    -Le protocole de chauffage :
    Chaque mesure a été faite après un cycle de chauffe continu. Je n’ai donc par exemple pas remis en chauffe un bocal mesuré à 30s pour obtenir le résultat suivant à 60s, mais j’ai pris deux autres bocaux refroidis à 11°C que j’ai fait chauffer pendant 60 secondes.

    -Le protocole de mesure :
    A la fin de chaque séquence de chauffage, j’ai sorti les bocaux du four, touillé l’eau avec une grande allumette pour homogénéiser la température et plongé le thermocouple au centre. J’ai noté la mesure après stabilisation du thermomètre, environ 10s après être sorti su four.

    -La présence d’un bocal vide sur mes photos :
    Pour les tests avec un seul bocal, j’ai mis un second bocal vide dans le four. Tout simplement parce que le verre lui-même absorbe une partie des ondes, j’ai choisi de conserver pour chaque test la même masse de contenants dans le four. Il y a donc les deux bocaux et le support en carton dans le four pour chacune de mes mesures. J’ai par contre oublié de replacer le carton dans le four pour faire les photos d’illustration le lendemain, d’où la note en bas des deux photos concernées.

  4. Azimuth says:

    Quand on voit le pattern de chauffage de Hygiène Mentale, on peut avoir besoin de deux fois plus de puissance ou de une fois et demie, selon l’endroit ou les bols sont posés, par rapport à l’endroit ou un seul bol est posé. Il faudrait un protocole unifié à base de mesure de patterns et de bols standards.

  1. April 6, 2016

    […] Scilabus répertorie toutes les réplications de cette expérience sur son blog : http://www.scilabus.com/2016/03/25/partager-la-place-dans-le-micro-onde/ […]

Leave a Reply