Contrôler sa vitesse de rotation en patin artistique

Script de la vidéo :

S’il y a quelque chose que j’aime dans le sport, c’est quand on comprend ce qu’il se passe.

Une fois que les patineurs sont dans les airs, aucun d’entre eux ne peut arrêter sa rotation ! Et ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas performants, c’est parce que les lois de la physique ne le permettent pas.

Un objet, dans notre cas un sportif, qui est en rotation, restera en rotation à moins qu’une force extérieure au sportif stoppe sa rotation. Mais entre un triple axel, un saut à 360, un front flip ou un back flip, il faut bien faire la différence et contrôler ses mouvements. Ils ont deux moyens pour le faire :

1-      L’impulsion de départ.

C’est la notion la plus intuitive. La longueur, la hauteur et la rotation dépendent évidement de la façon dont les athlètes décollent du sol. Ils plient leurs jambes et emmagasinent de l’énergie qu’ils transforment en énergie cinétique de translation disons et de rotation.

2-      La position du corps

Cette fois-ci c’est un peu moins facile à percevoir.

Une fois en l’air, ils ne peuvent pas arrêter leur rotation. Il faudrait qu’il puisse s’accrocher à quelque chose pour créer une force qui annule la rotation. Mais ils peuvent accélérer ou ralentir leur rotation en jouant avec la position de leurs membres par rapport à leur axe de rotation.

Et ça c’est grâce au moment cinétique. Une de ses propriétés est que dans les airs, pendant le saut, le moment cinétique est conservé. Cela veut dire la valeur ne change pas entre le début, le milieu ou la fin du saut…

Ce moment cinétique se définit par la multiplication de l’inertie avec la vitesse de rotation. L’inertie est proportionnelle à la masse fois la distance entre l’axe de rotation et le point où se trouve la masse, au carré.

Ce qui intéresse les athlètes, c’est la vitesse de rotation évidemment, on veut pouvoir accélérer ou ralentir.

Comme on ne peut pas changer notre masse, pour augmenter la vitesse de rotation, il faut réduire la distance entre la masse et le l’axe de rotation, et donc coller ses bras au plus proche de son corps. Et quand on souhaite ralentir, il suffit d’éloigner ses bras ou ses jambes de son axe de rotation.

On peut même s’amuser à le faire chez soi !

You may also like...

Leave a Reply