La fécondation, un travail d’équipe

L’ovule est un coffre fort. Pour pouvoir y entrer, il faut l’affaiblir, lui enlever sa protection. Comme un spermatozoïde est environ 40 fois plus petit que l’ovule, la tâche semble impossible. Les spermatozoïdes établissent alors une stratégie de lilliputiens.

C’est toute une armée de spermatozoïdes qui va s’“attaquer” l’ovule. Chacun d’entre eux se lie au coffre fort de l’ovule et produit une réaction dite acrosomiale (la partie externe de la tête du spermatozoïde s’appelle l’acrosome). Ces acrosomes dégradent la forteresse de l’ovule et lorsqu’une centaine de spermatozoïdes ont réussi à affaiblir la couche de protection de l’ovule, LE spermatozoïde fécondant fait alors son entrée. Ce dernier peut directement accéder à l’ovule grâce aux précédents spermatozoïdes qui se sont sacrifiés.

2011-05_28_fecondation_m

La fécondation par la fusion des noyaux du spermatozoïde et de l’ovule peut alors commencer.

Contrairement à la croyance commune, ce n’est donc pas “premier arrivé, premier servi” mais bien un travail de longue haleine qui profitera à un retardataire !

Source :

  • Physiologie et anatomie humaine, E. Maried, 3e edition

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *