Des burgers aux insectes

Soyons clair. Avant d’avoir un steak dans votre assiette, il aura fallu faire naître l’animal, le faire grandir dans un champ (s’il est chanceux), lui donner à manger, à boire, le soigner, laver son enclos et l’amener à l’abattoir. Tout cela à l’aide de tracteurs ou camionnette pour se déplacer ou transporter les animaux. Cela représente beaucoup de gaz à effet de serre.

Mais ce n’est rien comparé aux gaz des flatulences des vaches.

Les médias en ont déjà beaucoup parlé, les flatulences des bovins sont la première production de méthane, gaz à effet de serre. Alors, quelles solutions pour réduire ces gaz ? Évidemment, une vache étant capable de produire 500L par jour de méthane (!), on ne va pas mettre un ballon au cul des vaches pour récupérer le gaz comme on peut le lire sur internet…

Bientôt, pour préserver la planète tout en mangeant des protéines, on remplacera des steaks de vache par des steaks de vers, de criquet, d’insectes en tout genre ! Des études sérieuses montrent que les insectes gagnent du poids bien plus vite qu’ils ne rejettent de gaz à effet de serre. Ainsi, cela permettrait une production massive de protéines tout en préservant notre fragile couche d’ozone.

Bientôt, au McDo, ce sera…

2011_01_11_BURGER

Alors ? L’avenir, vous trouvez ça comment ?

Sources :

You may also like...

Leave a Reply